Les musiciens

Daniel (Dan)
Batterie

Après avoir passé une partie de son enfance à Abidjan en Côte d’Ivoire, puis à Damas en Syrie, Daniel se découvre une passion pour la batterie à 15 ans lors de son retour en France. Il fait ses premières scènes dans SMF, Groupe de Speed Métal, de 1984 à 1989, puis il rejoint le groupe Madhouse, aux influences Hardcore, Crossover et Fusion.
En parallèle, il monte avec des copains un groupe de rock, Ken Sarras, en tant que bassiste. Il se passionne pour la musique traditionnelle Cubaine, et décide d’apprendre les congas ; c’est l’occasion pour lui d’effectuer plusieurs voyages sur cette île où il s’imprègne des différentes influences culturelles et musicales.
Dans la continuité, il fait ses premiers pas en tant que producteur dans le groupe Haparanda, où il est également batteur, et par la suite change de registre pour faire du Blues-Rock avec Noreason, ou il retrouve son ami Hugues à la guitare électrique.
Actuellement batteur dans le groupe Caliorne, c’est dans le Rock Celtique qu’il s’épanouit, en s’inspirant de ses différentes expériences musicales, et prend beaucoup de plaisir à jouer avec des musiciens aguerris, et très ouverts musicalement. Il joue aussi avec François à la Kevrenn Paris.

Crédit : Guy Boé
François (Fanch)
Cornemuses, veuzes et binious, Flutes
Master Gaïta & Universal Piper
Sylphyo

Pas encore musicien avant de faire son service militaire à Lann Bihoué en 1992, les discussions avec les instrumentistes du bagad lui ont fait franchir le pas : jouer de la cornemuse.
Arrivé sur Paris, il trouve (enfin) un professeur à la Mission Bretonne, et joue en Bagad. En 1998, il rejoint le Paris & District Pipe Band pour découvrir la musique écossaise. Aidé par la rigueur du jeu de ces ensembles, il se tourne alors vers le trad-folk, et intègre le Groupe Sans Gain en 2004. Cela a été l'occasion de découvrir et d'utiliser d'autres cornemuses, les veuzes et binious, afin de contourner la limitation de tonalité de la cornemuse écossaise pour s'adapter aux compositions.
Toujours dans l'optique de repousser les limites des cornemuses, il utilise aussi des cornemuses numériques, et s'est également plus récemment tourné vers la clarinette, plus apte à boeuffer.
Aujourd'hui, François trouve son équilibre musical entre le rock celtique (Caliorne, depuis 2009), le couple biniou-bombarde, le trad-folk, le jeu en solo ... et toute nouvelle opportunité de rencontres et de découvertes. Il joue aussi avec Daniel à la Kevrenn Paris.
Site perso :  benew75.blogspot.com

Crédit : Sophie Claerebout
Hugues (Hugo)
Guitare électro-acoustique 12 cordes, chant


Hugues débute à la guitare à l’âge de 11 ans, très fortement inspiré par Neil Young, et s’oriente assez rapidement vers le folk.
A 18 ans, il crée le groupe Factoriel dont les compositions sont proches de celles du groupe Téléphone. Il rejoint la formation Personnel puis, de 1987 à 1994, le groupe Big poursuite à l’esprit rock métal.
En 1995, avec son ami Patrick, ils créent Solstice dt, dans lequel il joue jusqu’en 2000. Il fait une petite parenthèse quand il rejoint le groupe blues-rock Noreason de 2000 à 2003 avec un cd 6 titres à la clé, puis réintègre Solstice dt, très vite rebaptisé Caliorne.
En parallèle, Hugues intervient dans d’autres formations comme Arythmie (festif), Hugopask (acoustique), Yzem et LM (pop rock).
Actuellement, Hugues exploite les sonorités de la guitare électro-acoustique 12 cordes à travers l’univers dansant folk rock de Caliorne, et il prête aussi sa voix à quelques compositions.

Crédit : Sébastien Raffy
Marion
Chant, Bombardes, Sylphyo

Issue d’une famille de musiciens, Marion a baigné très tôt dans la musique classique et folklorique, ainsi que dans le chant-choral (choeurs d’enfants, chorale franco-allemande de Paris…). Elle a exploré plusieurs instruments (flûte à bec, guitare, clarinette) avant de découvrir la bombarde. Avide également d’explorer sa voix, elle commence son aventure avec Caliorne par quelques interventions “choeurs” avant de trouver sa place aux bombardes, voix et sylphyo. Le Kan ha Diskan et l’apprentissage de la langue bretonne viennent progressivement étoffer l’univers celtique du groupe et la compréhension de la culture bretonne.

Crédit : Sophie Claerebout
Patrick (Patou)
Basse

Patrick fait ses premiers pas sur scène au Palais des Congrès à l’âge de 12 ans, avec Laurent Voulzy et Alain Souchon, dans le cadre d’un projet scolaire. Bien que déjà fasciné par la basse, il passe plusieurs années à écouter de nombreux artistes avant de finalement se jeter à l’eau à 22 ans.
Son premier groupe, Marc et les vautours, dans lequel il jouera entre 1991 et 1993, est orienté rock, et oscille entre compositions et reprises.
En 1994, il rencontre Hugues par le biais de petites annonces. Ensemble, ils créent Electrogène, qui pose les prémices de Solstice dans sa première mouture. En 1995, Solstice devient Solstice dt, et dans le même temps, une association qui a pour but de promouvoir la musique sous toutes ses formes.
En 2005, toujours avec Hugues, il crée Caliorne, groupe rock à connotation Celtique, suite logique à leurs précédentes collaborations.
Aujourd’hui, il est pleinement épanoui par ce projet musical et reste fidèle à son poste de bassiste.